Aides et supports

Publié le par ADM

Aides et supports

Nous remercions les personnes qui se proposent de nous fournir du matériel, mais nous devons vous dire que le transport coûte cher ; nous l'avons constaté à nos dépends avec l'expédition de la nissan, qui nous a coûté le double de sa valeur marchande (plus cotée à l'argus après 15 ans) ; 6.000$, (4.800€ ) ça fait un trou dans les projets.
Par contre les dons en devises nous permettent de faire fonctionner les entreprises locales et d'assurer les frais de la logistique (15 à 20% des budgets des projets).

Financement des années antérieures:

Entre 2004 et 2005, une somme de 34.700.000 Tsh ( 30.000$ ou 25.000€) a été dépensée par les 2 uniques donateurs, Pauline et Didier.
Inclus le don du véhicule de Pauline à PBL (et son vélo).

En 2006, nous en sommes déjà a 23.000.000Tsh, soit 20.000$ ou 16.000€, toujours par les mêmes donateurs. Tout y est passé ; le capital de l'assurance vie résiliée et suppression de toutes cotisations des couvertures sociales ; qui a dit qu'on était pas des aventuriers, surtout aprés deux opérations d'hernies discales en quatre ans ; on vous la dit, nous avons la FOI.

Mais ce qui est navrant dans ces dépenses, c'est de voir le faible pourcentage (40%) qui est réellement passé dans les projets. Tout est absorbé par les locations, les frais de fonctionnement et surtout le transport. Mais l'école fonctionne, c'est le plus important.

Constat:

C'est malheureusement le gros problème de toute organisation humanitaire et certains donateurs exigent que leur argent serve uniquement à l'achat de matériel et rien d'autre.
Et si on ne trouve pas de fond pour le transporter et payer les ouvriers, il servira à quoi ce materiel.
Et si les gens comme nous sur le terrain ne peuvent pas payer le loyer, se déplacer et se nourrir, comment vas- t-on vérifier si le travail se fait et si le materiel n'est pas revendu (ce qui arrive plus souvent qu'on ne pense); dans ce cas c'est un individu qui va en bénéficier et non la communauté.
Il faut faire confiance (nous savons que c'est difficile) aux gens qui exercent ce genre d'activité sur le terrain depuis des années, car en general ils agissent aux mieux des intérêts de la communauté, même si parfois ça ne parait pas toujours si évident que ça.

Publié dans Financement

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article