L'éducation par radio

Publié le par ADM

Une nouvelle ONG vient de se créer à Kigoma, dans le domaine de l’éducation. « Kicora », Kigoma College by Radio. Son promoteur est mon ami Deo, qui s’est totalement investi dans cette création en finançant tout personnellement. Il est maintenant à la recherche de bailleurs pouvant supporter son projet. Il vient de recevoir le matériel du studio et a demandé à Elisa, toujours en stage chez nous mais bientôt sur le départ, de venir visiter son installation.
                  
                                                                          Kigoma College By Radio

                   
                                                                                   Le staff de Kicora

                    
                                                                                      Studio de Kicora

Il lui reste a trouvé le moyen de fixer son antenne sur une colline et une solution est à l’étude en ce moment. Le staff de Kicora est surtout composé d’enseignants, dans différentes matières, mais où l’anglais y aura une bonne place car c’est une région qui a été très délaissée et le niveau de la population dans cette langue qui est une des deux langues officielles de Tanzanie, avec le swahili, doit être relevé. Cette ville étant à un carrefour de pays francophones, RDC, Burundi, Rwanda, il n’est pas exclu que le français y soit aussi un jour enseigné.

Présentation du projet

 

Nom du projet: KICORA – Kigoma (community) College by Radio.

 

Définition: KICORA veut dire en Anglais Kigoma College by Radio - Collège par Radio à Kigoma. C’est un projet d’éducation à distance pour adolescents et adultes à partir de l’âge de 14 ans. Il offre une seconde chance à des milliers de personnes qui pour différentes raisons ont raté la formation scolaire à leur jeune âge.

 

Le problème: Avec une superficie de quarante mille kilomètres carré, et une population de deux millions de personnes, Kigoma est une région pauvre avec une mauvaise infrastructure (transport, communication, santé, …). Le niveau d’éducation est bas, et l’infection au HIV/SIDA est l’un des grands dangers de la région. L’afflux de réfugiés en provenance des pays voisins en guerres civiles, dès les années 1990, a empiré une situation d’une économie déjà précaire. Heureusement beaucoup parmi ces réfugiés rentrent aujourd’hui chez eux suite à l’amélioration des conditions sécuritaires au Burundi et en République Démocratique du Congo.

 

Objectifs de KICORA: contribuer pour l’éducation des adultes qui renforcent une société civile responsable et démocratique pour un développement durable dans la sous-région. Contribuer à résoudre des conflits en Afrique par une radio communautaire qui informe.

 

Le travail: KICORA a deux projets : Des programmes Elimu Kwetu en langue Kiswahili, traduction en Français « Connaissance chez nous en famille ». Elimu Kwetu est en fait une interrogation : que veut dire connaissance pour nous ? Que faisons-nous avec ce que nous connaissons ? En effet, ce ne sont pas les intellectuels Africains qui manquent ; peut-être manquent-ils en Afrique. Mais où sont-ils et que se passe t-il avec eux? « Science sans conscience n’est que ruines de l’âme » renseigne la littérature. Le deuxième projet est la radio Nuru qui en langue vernaculaire Kiswahili veut dire radio lumière. Les deux projets sont créés pour renforcer les efforts du Gouvernement Tanzanien et les initiatives nationales et internationales pour améliorer les conditions de vie à Kigoma. Nos élèves passent les examens nationaux et le Ministère a offert à ceux qui réussissent de pouvoir rejoindre  les programmes du Gouvernements.

 

Pour ce faire, nous avons commencé seulement avec les cours que l’élève rencontre à l’examen national de la fin de l’école primaire. Il s’agit des six cours suivant : Les Mathématiques, les Sciences naturelles (Biologie, Physique, la Chimie), Les Sciences dites sociales en Tanzanie (Géographie et de l’Histoire), Le Civisme, Le Kiswahili et l’Anglais.

 

La coexistence entre les religions Chrétiennes et Musulmanes à Kigoma attire notre attention dans le projet à l’ère où des auteurs comme Huntington[1] ont averti sur des difficultés possibles suite aux différends culturels. Pour cela, KICORA offre un espace où Prêtres Catholiques, Pasteurs Protestants et Imams Musulmans se rencontrent pour parler développement et religion.

 

Kigoma partage avec d’autres parties d’Afrique, des tabous et des mœurs qui confinent la femme dans l’ombre avec un pouvoir absolu donné à l’homme qui seul décide pour la famille et participe à des forums politiques. KICORA informe pour que la femme sorte de l’ombre, pense développement et devient responsable du planning de sa famille et de la gestion de son environnement politique, économique et religieux avec une bonne

éducation pour la paix.

Impact du projet: Sur le plan socio-économique KICORA a créé de l’emploi aux populations locales. 13 employés, 15 facilitateurs, 11 membres du Conseil d’Administration, 300 élèves, une trentaine de petits commerçants qui coopèrent avec KICORA. Le nombre de personnes impliquées dans le projet augmente rapidement alors que le projet ne vient que de commencer.

 

Les jeunes éduquées vont devenir des adultes qui sont beaucoup plus actives économiquement. Comme mères des familles, les femmes mieux éduquées auront un impact plus large sur la surpopulation - moins de naissances par exemple, et elles deviennent économiquement plus actives etc.

 

Pour le personnel, KICORA est une source de fierté morale parce que les deux projets  profitent aux collectivités locale et plus tard l’Afrique entière en bénéficiera. KICORA offre la possibilité d’appliquer et de garder à l’heure les connaissances scientifiques et sociales acquises à l’école. Tout en formant les autres, on se forme parce qu’à KICORA tout le monde est élève (chaque jour permet d’apprendre quelque chose) et tout le monde est enseignant (on a toujours quelque chose à partager avec les autres). Le contact entre Musulmanes et Chrétiens offre un sens du dialogue dans la diversité.

 

KICORA est l’espoir pour la collectivité de Kigoma: Les programmes Elimu Kwetu sont une seconde chance pour une formation avec accès à un diplôme. Et avec la radio lumière, commerçants et artistes,  promeuvent leurs produits et leur savoir. Et dans le projet, la femme, traditionnellement comprise comme « femme de ménage », s’exprime. Chrétiens et Musulmans trouvent un cadre de consensus sur des différends de croyances : KICORA est un symbole d’un grand pas vers une paix réelle et durable dans la région.

 

Autres initiatives : Radio Nuru stimule la production d’une musique traditionnelle commercialisable sur cassette. KICORA stimule la commercialisation des transistor radio qui n’utilisation pas de batteries électriques. Des groupes de réflexion s’organisent pour produire des programmes pour la radio Nuru et écrivent un journal sur l’écologie et l’environnement.

 

Le projet peut servir comme exemple applicable dans les autres régions de Tanzanie et ailleurs en Afrique.

Impact de KICORA sur l’environnement : Radio Nuru informe sur les conséquences d’une utilisation incontrôlée des ressources naturelles comme la coupe des forêts, les feux de brousse, des filets de pêche à mailles très serrées,  chasse sur des espèces comme éléphants, rhinocéros ; les dangers d’un usage abusif des sources d’énergie comme le pétrole. Aussi des informations sur l’usage des composts pour faire du fumier, l’utilisation des panneaux solaires à la place des générateurs polluants, etc... Avec la radio les gens apprennent désormais à jeter les immondices dans des paniers au coin de la rue. Des leaders locaux interdisent les feux de brousse et l’usage des filets de pêche à petites  mailles.

Des qualités locales promues par KICORA : La radio Nuru est un forum où musiciens, chanteurs et autres artistes se rencontrent pour  faire connaître leurs talents. La langue Kiha trouve ainsi une promotion parmi les cultures régionales et nationales. Les programmes Elimu Kwetu de KICORA proposent aux élèves une stratégie d’entraide mutuelle pour comprendre leurs leçons. Le projet stimule donc une culture de solidarité pour une réussite et un développement de Kigoma. Suite à l’enclavement de Kigoma, certaines gens pratiquent encore la sorcellerie dans le traitement des pandémies comme le SIDA. La radio Nuru informe les malades qui répondent à la médication moderne. Ainsi on est encouragé pour l’abstinence, la fidélité en famille ou alors une bonne utilisation de préservatif.

 

 

Remarque : Ce projet vient de gagner le prix Societe Civile dans le concours organise a Bruxelles par le Gouvernement Belge et l’Union Europeenne dans le cadre de support aux initiatives par des Africains en Afrique.



[1] : Samuel P. Huntington est l’auteur d’un livre en Anglais intitulé the clushes of civilizations and the remaking of world order

 


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article